Diabolik - Ginko à l'attaque ! bilan : de mal en pis

Auteur: Elisa Giudici ,
Avis
2 pi 54 po
Reprise de Diabolik - Ginko à l'attaque ! bilan : de mal en pis

L'erreur est humaine, persévérer est diabolique, en effet, Diabolik. Il y a un an je vous parlais de la déception suscitée par un premier film consacré au personnage des sœurs Giussani incapable de capter les ambiances bourgeoises et glaciales de la BD originale (vous pouvez lire le commentaire dans cette critique : Diabolik, quelle déception : car le film Manetti Bros échoue). J'ai cru devoir me répéter en disant que le style, l'humour et l'approche cinématographique des Manetti ne conviennent pas à un voleur et assassin qui n'a que très peu ou rien de goliardique et de napolitain. Malheureusement, si possible, c'est devenu encore pire: Ginko à l'attaque ! franchit les limites de la déception et glisse au désastre.

Diabolik change d'interprète, mais en vain

Rétrospectivement, malgré la performance vraiment incolore donnée dans le premier film, Luca marinelli il a été astucieux en se retirant d'une opération qui ne peut tout simplement pas décoller. Dans le rôle du protagoniste Giacomo Gianniotti le remplace, qui ne fait rien de particulièrement mémorable dans le positif, ayant très peu d'espace et de temps de jeu disponible. La même chose peut être dite de l'autre nouvelle entrée prestigieuse, Monica Bellucci comme comtesse Altea de Vallemberg (déjà paru dans le premier bande-annonce de Ginko à l'attaque), qui obtiennent une perruque malheureuse et quelques scènes involontairement comiques. La scène dans laquelle elle crie "Osvaldo!" deviendra sans aucun doute un mème.

Publicité

Ici, cependant, le problème n'est pas un seul acteur ou le casting, mais le cadre général du film et son écriture. Ce deuxième chapitre ça ne marche jamais, mais jamais, pas même dans une seule scène. Tenter de transformer les atmosphères élégantes et sophistiquées de Diabolik, la cruauté maligne et les instincts sombres et meurtriers dans un film qui revient sur le cinéma italien des années 60 (lorsque le premier film basé sur la bande dessinée a été réalisé), avec des bijoux en papier mâché et des films d'antan, il ne suscite que l'hilarité.

Publicité

Diabolik 2 a un script tout simplement gênant

Pire, le scénario du film, écrit avec une superficialité gênante. Un exemple parmi tant d'autres : un couple de voleurs insaisissables et de joailliers experts peut-il décrire une parure comme une vieille publicité publicitaire, déclamant qu'elle est faite avec "l'or le plus pur, les pierres les plus précieuses" ? Diabolik n'est jamais précis ni incisif, les personnages pensent et agissent souvent de manière absurde, surtout s'ils sont du côté de la Loi. Chaque flic de ce film semble avoir été formé à l'académie de l'Académie de police, sans oublier que les figurants sont d'une rare incapacité d'agir.

La séquence d'ouverture d'inspiration bondienne, monté sur le titre inédit de Diodato, est un résumé du film : décalé, mal monté, avec une série de gros seins et un groupe de danseuses et d'actrices qui dansent mal et agissent moins bien. Au milieu de ce panorama décourageant, un géant Valerio Mastandrea qui semble vraiment incapable de se tromper. Pensif en fumant sa pipe, tendu, en proie à des obsessions amoureuses et professionnelles, celui-ci Ginko est vraiment le seul trésor de cette adaptation et les Manettis l'ont au moins compris, en lui donnant amplement de place dans le deuxième film. Malheureusement, un troisième est déjà en route, mais j'ai du mal à penser qu'il puisse faire encore pire que cela.

L'image de couverture de cet article est tirée de Diabolik - Ginko attaquant par 01 Distribution.

Pour ne rater aucune actualité, abonnez-vous gratuitement à notre chaîne Telegram à cette adresse https://t.me/nospoilerit.

Commenter

Nospoiler.it

35

La seule raison de voir ce deuxième chapitre de Diabolik est le Ginko de Mastandrea, qui mériterait un autre film.

Pro

  • Valerio Mastandrea
  • Les inédits chantés par Diodato

Contre

  • La direction au talon
  • Monica Bellucci criant "Osvaldo"
  • L'ensemble du scénario
  • Les flics involontairement comiques
Continuez à faire défiler pour autres contenus
Article 1 sur 10

Guide des sorties Marvel 2022 : Films, séries télévisées et spéciaux

Consultez le calendrier complet des prochaines sorties cinématographiques et télévisées des films et séries télévisées Marvel Studios et Sony Pictures.
Auteur: Joseph Benincasa ,
Guide des sorties Marvel 2022 : Films, séries télévisées et spéciaux

Quelles sont les nouveautés qui sortent au cinéma et en streaming TV de l'univers cinématographique Marvel ? Si telle est la question que vous vous posez, vous êtes au bon endroit. Dans cet article constamment mis à jour, vous trouverez les programmation complète des sorties de tous les films et séries TV Marvel de 2022. La liste ne comprend pas seulement les sorties de Marvel Studios mais aussi celles de Sony qui, comme on le sait, détient les droits pour porter le personnage de Spider-Man et ses ennemis sur grand écran. Heureusement pour les fans, ces dernières années, Sony Pictures et Marvel Studios ont conclu un accord fructueux pour les deux, ce qui a permis d'intégrer l'araignée sympathique du quartier dans l'univers cinématographique Marvel et avec lui, il ne faut pas oublier, également le personnage d'Eddie Brock joué par Tom Hardi.

L'univers Marvel ne cesse donc de s'étoffer tant sur le petit que sur le grand écran. Il est quasiment impossible de se remémorer toutes les nouveautés au cinéma et à la télé des projets Marvel ! C'est pourquoi nous avons pensé à ce guide complet pour tous les fans du monde Marvel : en un seul endroit, donc, un calendrier complet des sorties des films et séries TV Marvel liés à 2022

Je suis à la recherche d'autres articles pour vous...